Questo titolo non è più disponibile Torna ad Esplora
Copertina
Suggerisci modifica o segnala un errore

DESCRIZIONE

L'affaire Bomarzo est une histoire de censure : la censure, par la dictature argentine en 1967, d'un opéra d'Alberto Ginastera et Manuel Mujica Lainez, accusé de « référence obsessionnelle au sexe, à la violence et à l'hallucination ». Ainsi, Bomarzo reste å ce jour l'emblème des persécutions idéologiques de la dictature militaire. D'abord soutenue par le général Onganía lors de sa création å Washington, cette œuvre de musique contemporaine est, quelques mois plus tard, brutalement exclue de la scène musicale de Buenos Aires par ce même régime. Ses auteurs, pourtant plutôt conservateurs, sont rejetés, condamnés, traités de pervers. Aussi haletante qu'un thriller, la chronique de ce scandale nous fait revivre l'ampleur et la complexité du débat suscité par l'interdiction, et interroge le rôle de l'Église et de l'État comme régulateurs des rapports entre l'art et la morale. En observant le comportement des artistes et des intellectuels pendant ces années sombres, Esteban Buch dévoile les engagements et les compromissions de l'ensemble de la société argentine et, plus largement, éclaire les rapports entre musique et politique au xxe siècle.

DETTAGLI

LINGUA : francese
LICENZA : Licenza sconosciuta
ARGOMENTI : # in Società e scienze sociali / Società e cultura / Problemi e controversie etiche / Problemi etici: censura
TAG : tag: art , censure , musique , politique , dictature , Music , Political science
LIVELLO SCOLASTICO: Università
FONTE : Publisher: Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales
EISBN:9782713225864; ISBN:9782713222917